Enfin, un « MANUEL DE CHANTS POUR ÉCOLIERS ET ÉLÈVES » du Burundi

Lors de la remise des Diplômes aux premiers Lauréats de l’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA, Mgr Justin BARANSANANIKIYE, Directeur, a présenté au public le « MANUEL DE CHANTS POUR ÉCOLIERS ET ÉLÈVES » écrit comme travail de memoire collectif par cinq des finalistes: Ferdinand NZEYIMANA, Ezechiel NDUWIMANA, Lambert MPAWENAYO, Desire NIYONKURU et Evelyne KANYANA).

Cet ouvrage est une compilation de chansons populaires françaises autrefois enseignées dans les écoles primaires et secondaires du Burundi, mais aujourd’hui tombées dans l’oubli, ainsi que des chansons anglaises et d’autres en Kirundi devant être sauvegardées comme Patrimoine musical du Burundi. Pour plus d’éclaircissements, notre rédaction a rencontré Mgr Justin BARANSANANIKIYE, Directeur de l’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA.

  • RÉDACTION: Mgr. Justin, pensez-vous qu’un tel manuel soit vraiment nécessaire dans l’enseignement de la Musique au Burundi?
  • Mgr JUSTIN: La réponse est claire. En tant que spécialiste de la Musique et pédagogue aussi, j’y crois à cent pour cent. Autrement, je n’aurais pas poussé et soutenu nos étudiants dans la réalisation d’un travail aussi difficile. Une chose est certaine: c’est que jusqu’à ce jour, il n’existait pas au Burundi un seul manuel de chants écrits avec partitions musicales destiné aux écoles. Or, les enseignants aussi bien que les élèves en avaient grandement besoin.
  • RÉDACTION : De quel type de chansons s’agit-il plus précisément ?
  • Mgr. JUSTIN: Premièrement, nos étudiants ont travaillé sur la compilation et la mise en solfège des chansons populaires françaises très connues à travers le monde et que nous-mêmes avons apprises au primaire et au secondaire dans les années 60 et 70. Ces chansons nécessitaient d’être mises sur partitions afin d’être sauvegardées selon leurs mélodies originales, mais aussi dans le but d’être enseignées sans déformations. Leur utilité et leur importance dans l’apprentissage de la prononciation de la langue française sont par ailleurs indéniables. De nombreux parents avaient également souhaité que ces chansons soient remises à jour dans les écoles, sans oublier les histoires intéressantes qu’elles racontent. ( Lire la suite de l’article prochainement).

 

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s