Espoir pour la Musique Burundaise ?

Depuis plus de trois décennies maintenant, nous assistons à une déformation irresponsable et inacceptable de l’expression poético-lyrique dans les œuvres musicales produites par la nouvelle génération des musiciens Burundais modernes. En effet, avec la disparition regrettable de nombreux Pionniers qui ont été à l’origine de la naissance de la Musique Burundaise Moderne, et suite aux méfaits conséquents à la longue période de guerre civile, le Burundi n’a plus eu de leadership artistique engagé, soucieux et capable de guider et d’inspirer nos jeunes musiciens dans le sens d’une recherche musicale et littéraire exhaustive au sein de nos traditions, en vue de produire des œuvres musicales reflétant les styles et genres de nos musiques traditionnelles qui, seules, sont porteuses d’accents expressifs profonds de notre culture. Pourtant, nous avons devant nous des exemples probants d’autres artistes africains qui ont bien réussi dans ce travail et sont parvenus à honorer l’art musical de leur pays.

Il est triste de constater que dans les classements internationaux des styles et genres musicaux, le Burundi est quasi inexistant, non pas parce que nous n’avons point de musiques originales propres à nous, mais plutôt parce que nos artistes ne se sont jamais sérieusement engagés et concentrés à produire des œuvres représentatives pouvant réellement marquer et distinguer notre expression musicale au sein de la mosaïque des cultures du monde. Notre culture est pourtant riche en originalités musicales, que ce soit au niveau du rythme, des styles et genres musicaux pouvant nous conduire à faire de grandes innovations. C’est là qu’il nous faut aujourd’hui orienter notre recherche. C’est là que résident nos espoirs de voir un jour la Musique Burundaise acceptée et classée, comme les autres, dans les rangs de l’art africain moderne original.

Existe-t-il dans le passé des traces d’une recherche entreprise pour la promotion de la Musique Burundaise originale ?

La réponse est OUI et NON à la fois. Nous disons d’abord, OUI, parce que les pionniers de la Musique Burundaise Moderne dans les années 70 ont, de leur propre gré, entrepris de petites recherches hasardeuses par lesquelles ils ont pu créer de nombreuses chansons d’une valeur incroyable à leur époque, lesquelles ont marqué un point de départ historique important dont nous devrons aussi nous inspirer actuellement. Leur attachement profond à la Musique traditionnelle Burundaise a su briser les verrous des tabous culturels de leur temps, bien qu’ils n’avaient pas de principes méthodiquement et scientifiquement définis et bien élaborés pour les guider.

Nous saluons une fois de plus les réalisations de tous ces grands musiciens Burundais « Pionniers de notre Musique Moderne » dont les noms resteront gravés dans les anales de notre histoire artistique.

– Le duo Shungura Pancrace et Ndenzako
– Augustin Ndirabika
– Ngabo Léonce
– David NIKIZA, alias NIKI Dave
– Canjo Amissi
– Antoine Rugerinyange, alias Africanova
– Justin Baransananikiye
– Magloire Nibigirwe, alias Buddy
– Adolphe Bigirimana
– Gérard Kirundo
– Emmanuel Sindayigaya
– Bernard Ntahombaye
– Lambert Managure
– Antoine Ntiruhwama, alias Tanga

– Pierre Misago
– Christophe Matata
– Prosper Burikukiye, alias Bahaga
– Jean-Berchmans Hakizimana
– Léonard Sinzinkayo
– Jean-Marie Nahimana, alias Baby John
– Aloys Ndahigeze
– Evariste Niyonkuru
– Augustin Kavabuha
– Rose Twagirayezu
– Chantal Niyibizi
– Goreth Habonimana
– Béatrice Manirambona
– Pélagie Cishahayo, et bien d’autres.

Plus de détails sur leur parcours artistiques sont fournis dans le livre « De l’Inanga à la Guitare Classique, l’Histoire de la naissance de la Musique Burundaise Moderne » de Mgr. Justin BARANSANANIKIYE. Dans l’article qui suivra, nous répondrons par, NON à la question posée.

Nous contacter :
INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA
B.P. 197 Gitega, Burundi
Tel : +257 79 877 097 ou +257 77 758 123
E-mail : baransajust@gmail.com
https://musicologygitega.wordpress.com

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s