Espoir Pour l’Avenir de la Musique Burundaise (Suite)

L’article d’aujourd’hui répond par NON à la question posée dernièrement, de savoir s’il existe dans le passé des traces d’une recherche entreprise pour la promotion de la Musique Burundaise originale dans un cadre moderne.

NON, parce que jusqu’ à ce jour, il n’existe aucun programme officiel clair visant une « Recherche Pour la Promotion des Styles/Genres musicaux Burundais Modernisés», raison pour laquelle depuis la disparition du gros des pionniers de la Musique Burundaise Moderne, les jeunes talents musicaux n’ont été ni encadrés ni canalisés dans le sens d’un tel travail de recherche. Bien plus, le manque criant d’orientation et de formation ne pouvait que conduire la nouvelle génération des musiciens sans expérience à un dérapage artistique conséquent qui a abouti au scenario actuel de création d’une fourmilière de chansons ne portant aucun cachet véritable de l’identité culturelle burundaise, sauf notre langue qui, malheureusement, elle-même, y a subi des distorsions honteuses et inadmissibles.

Nous aimerions beaucoup encourager le Ministère de la Culture à entreprendre des initiatives visant à soutenir cette recherche actuellement amorcée par l’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA. Ce sera, en effet, un grand honneur pour le Burundi, quand nos artistes pourront émerger sur la scène musicale internationale avec des œuvres originales travaillées en profondeur, de façon à rivaliser avec les grands noms d’autres musiciens Africains devenus célèbres suite aux résultats des fruits de leurs recherches. Sans cette percée artistique professionnelle, les investisseurs internationaux intéressés par le secteur de l’industrie musicale ne se tourneront jamais vers notre pays.

Problématique liée aux Productions musicales des Musiciens Burundais de la Nouvelle génération.

Situons-nous d’abord comme il faut. Quand nous parlons de « Musiciens de la Nouvelle Génération », nous voulons signifier cette génération de musiciens qui ont émergé après 1985, année où naissait la télévision du Burundi. Cet événement médiatique très important a tout changé dans la profession musicale parce que les jeunes artistes burundais ont commencé à diversifier leurs sources d’inspiration dans la composition en puisant sur les différents programmes musicaux de la télévision. Même les premières recherches que les anciens groupes musicaux avaient faites ont tout simplement été jetées dans l’oubli.
Ainsi, pour bien comprendre cette problématique, nous devrions remonter plus loin et analyser l’évolution de la Musique Burundaise moderne dont les premières œuvres véritables reviennent aux groupes burundais organisés depuis 1977 autour du Ministère de la Culture (avec l’Orchestre National) et celui de l’Information (avec l’Orchestre Amabano). Ce sont ces deux groupes, en effet, qui représentent à priori et en entièreté les fondements de la véritable Musique Burundaise modernisée comme cela est décrit dans le livre « De l’Inanga à la guitare Classique, l’Histoire de la Naissance de la Musique Burundaise Moderne ». Cet ouvrage est toujours en vente à la Librairie Saint-Paul à Bujumbura.

Aujourd’hui, nous savons avec certitude que les musiciens Burundais de la Nouvelle génération n’ont jamais été mis au courant de la vision qu’avaient les deux grands géants de la Musique Burundaise Moderne, à savoir, David NIKIZA et Canjo AMISSI. Mgr. Justin BARANSANANIKIYE donne des éclaircissements : « Alors qu’il venait de nous rejoindre au sein de l’Orchestre national en Septembre 1977, Canjo AMISSI me déclara ce qui suit :’Je ne suis pas venu dans l’Orchestre National pour être simple figurant et interprète sans fin de Johnny Halliday ni de quelque autre vedette étrangère que ce soit. Je suis venu développer les acquis que j’ai dans l’art musical de nos ancêtres afin de prouver au monde que la culture de mon pays a des richesses uniques qu’on ne trouvera nulle part ailleurs’.

« De même, l’année suivante, au moment où il s’apprêtait à rentrer du Kenya avec le groupe EXPLORERS, qui est devenu AMABANO, mon frère David NIKIZA m’écrivait ce qui suit : ‘Sur terre, rien n’est plus beau qu’une chanson jaillissant d’une âme amoureuse de ce qu’elle chante, une âme fière de sa propre création qu’elle voudrait à tout prix partager avec le reste du monde… Mon rêve est que notre musique et nos danses puissent un jour devenir un plat délicieux qui attirera les peuples du monde entier à venir boire aux sources de notre unité poétique et lyrique, celle-là même que nos ancêtres ont préservée depuis Ntare Rushatsi, Mwezi Gisabo jusqu’à nos jours, grâce à nos chers instruments : Inanga, Umuduli, Ikembe, Indonongo, Ingoma, etc ».

Voilà toute la vision qu’ils avaient mise devant les artistes de leur époque et ceux qui viendraient plus tard. A-t-elle été suivie ? L’article qui suivra y répondra.

Nous contacter :
INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA
B.P. 197 Gitega, Burundi
Tel : +257 79 877 097 ou +257 77 758 123
E-mail : baransajust@gmail.com
https://musicologygitega.wordpress.com

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s