LA MUSIQUE TRADITIONNELLE BURUNDAISE, TRÉSOR DE NOTRE HISTOIRE ANCIENNE.

LA MUSIQUE TRADITIONNELLE BURUNDAISE, TRÉSOR DE NOTRE HISTOIRE ANCIENNE.

Quoique longtemps considérée comme simple folklore n’ayant aucune autre importance que le divertissement, le MUSIQUE TRADITIONNELLE BURUNDAISE se révèle plutôt comme un riche trésor des grands récits de notre histoire ancienne. En effet, certains écrits des historiens trouvent toujours en elle un complément indispensable dans les poèmes chantés par nos artistes traditionnels. N’est-il pas grand temps de lui accorder sa juste valeur en sauvegardant toutes ses richesses poético-lyriques, et en donnant au pauvre joueur de l’Inanga, de l’Ikembe et de l’Umuduli, un encouragement équivalent à ses mérites ?

On se demandera, par ailleurs comment, sans avoir fréquenté nos hautes écoles de perfectionnement dans les méthodes modernes de recherche et de communication, le vieillard joueur de l’Inanga, par exemple, soit parvenu à reconstituer avec précision l’histoire de certains grands événements historiques du Burundi ancien, et à se montrer capable de les transmettre sans failles aux générations qui se sont succédées jusqu’ à nous. Certes, c’est un travail de génie que nous saluons, avouons-le.

Nous avons quant à nous choisi de consacrer trois articles au célèbre chef-d’œuvre musical traditionnel, « INANGA YA MACONCO ». Accompagnée à l’Inanga seul, cette chanson relate l’origine de la rébellion de Maconco, gendre du Mwami (Roi) Mwezi Gisabo, qui régna sur le Burundi dans la deuxième moitié du XIXème siècle, sous la colonisation allemande. Le récit est ainsi libellé (1ère partie) :

Ukubabara kurababaza, eh nyabuna,Gutonekara kutaraza ;
Uwo rero muramwumva,Yari nyina wiwe
Ati mbega mwananje, mwananje, we,
Ati nyamara mwananje N’umbarire ikikubabaje,
Kwama wicurikira
Ati ukurya ntikubuza ukuganya, Ge mawe, we!
N’itunga ntiribuza intimba, Nta uhora aho yabaye!

Nyina wiwe akamubarira, mwananje, we,
Ati sigaho mwananje,Tega amatwi ndakubarire,
Yaco uba wigira igifyine
Ati so wawe mu guhwera, Mwananje, we,
Yaravyutse mu gitondo, Gutabara ng’urugamba
Urugamba rwatewe.
Arajabuka ca cuzi, mwananje we,
Arakubita ngw‘aratemba, Aca aratemba nk’amazi.

Ati none mwananje, Tega amatwi ndakubarire,
Nkubarire abamenje, Ati Nkubarire abamenje,
Mwananje we, Ndakubarire abamenje:
Ati Maconco mu kumenja, Mwananje we,
Yari umukwe, ngo w’Umwami,
Yaravutse ari umwana, Aragenda ku Kirimba
Oya, Umwami amubonye, Aramugomwa aramugabira
Amuha umugeni wiwe aramutwara, Mwananje we,
Amuha n’inka aratwara
Ati mbega Maconco nokwima iki?

Hamwe Maconco yatunze, Mwa bantu mwe,
Mutege amatwi ngo muvyumve,
Hamwe Maconco yatunze, Mwa bantu mwe,
Aragenda kwa sebukwe,
aravyuka mu gitondo, umugore atamubariye
Aratura ku kirimba, Kwa sebukwe wiwe.
Sebukwe ngo akimubonye, Mwa bantu mwe,
Atangura ngo kumuramutsa, Oya kandi arapfukama,
Mwananje Maconco, Je ndagize ngo bwakeye.

Ngo Maconco aramusubiza, Mwa bantu mwe,
Gakeye Databukwe!
Ati nyamara Databukwe, databukwe we!
Je naraye ngo ntaryamye, Oya intezi zanteye ;
Raba ngo ufise imbwa zibiri, Databukwe we
Oya ….Muce… Na Rurebeya, Jewe ndayikuzamvye,
Ndagusavye iyo mbwa yawe,
Iyo mbwa nkuru ya zose,
Oya uyimpe ndayitware.

Sebukwe ngo avyumvise, Mwa bantu mwe,
Araheza ngo agira ubwoba,
Ati mbega Maconco,Narakugabiye mwananje,
Ga Maconco we,
Ati ehe raba Maconco, Naguhaye umugeni wanj,e
Ga Maconco,
Ndaguha intara uratwara
Ati n’ubu mwananje ndakugabira
Ngo ntugenda ntakugabiye !
Ndaguhaye zirya zonsa, Izo nyene ndaziguhaye,
Ndaguhaye n’igihugu natwara cose,
Ico cose kibe rwawe
Eka singuha Rurebeya, Mwananje we!

Ngo Maconco aca ararahira
Ati databukwe ndakubariye je Maconco,
Ukabona utayimpaye, Je ndagiye ngo iyo iwanje
Kandi nshika niyahura!
Ngo Maconco aragenda, Afata akayira aragenda,
Ashika i muhira iwiwe.
Umugore akimubonye, Atangura kumuramutsa,
Arapfukama aramuramutsa, Ati ndagize bwakeye!

Ngo Maconco arihorera, Umugore arashishikara:
Ati ndagize bwakeye!
Ngo Maconco arihorera.
Aragenda ku kirambi, mwa bantu mwe,
Arasasa ngo araryama, Umugore bitavuganye,
Ikiyago bitayaze!

Hamwe igicugu caciye, Mwa bantu mwe
Igicugu ngo kiraciye, Umugore riramuniga
Abaza umugabo wiwe, Ati mbega Maconco
Ati Mama w‘umukondo,
N’umbarire ikigushavuje, N’umbarire ikigushavuje

Ati sigaho mugoranje, Mugoranje we,
Je aho ubona ngo natumvye,
Aho nava ngo kwa so wawe, Kandi ari we databukwe,
Aho nava ngo kwa nyoko wawe, Kandi ngo ari we mabukwe,
Nabasavye irya mbwa yabo, Irya mbwa nkuru ya zose
None barayinyimye, None ngira niyahure! (à suivre)

Voyez combien les termes de la langue KIRUNDI choisis dans ce récit sont émouvants, pleins de sagesse, de douceur, de politesse et d’une saveur qui pousse à aimer cette langue ! A l’heure où les jeunes musiciens Burundais modernes divaguent dans la recherche des paroles à chanter « EN BON KIRUNDI », allant jusqu’à déformer notre langue, ne pourraient-ils pas s’inspirer et se ressourcer ici-même, sur le modèle de nos ancêtres, pour bâtir une musique burundaise digne de ce nom ? Pourquoi ne reprendraient-ils pas ces récits et ces histoires pleines de patriotisme pour rendre leurs chansons plus originales encore et riches en couleurs traditionnelles ? QUE NOTRE MUSIQUE EST BELLE, INCOMPARABLE, INEGALABLE DANS SON ORIGINALITE !

« Dans le doute, il faut choisir d’être fidèle »
(François Mauriac, écrivain français, 1885-1970)

Nous contacter :
INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA
B.P. 197 Gitega, Burundi
Tel : +257 79 877 097 ou +257 77 758 123
E-mail : baransajust@gmail.com
https://musicologygitega.wordpress.com

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s