LES ÉTUDES INFLUENCENT LA CARRIÈRE D’UN MUSICIEN, Interview avec EMERY SUN

Nous publions ce merveilleux article écrit le 22 décembre 2015, par Christian Nsavye, sur :http://www.isanganiro.org/spip.php?article10496:

« Un artiste qui a fait des études jouit de beaucoup d’avantages par rapport à celui qui les a négligées. Il est considéré dans la société, et jouit d’un respect remarquable. Il n’est plus traité de voyou. Les études facilitent aux artistes le travail de composition de leurs chansons, la compréhension de l’environnement qui les entoure et même du monde. Un artiste pourra facilement communiquer et tisser des liens avec d’autres artistes du monde entier et profiter de ces relation », dit Emery Sun, un jeune artiste burundais qui chante surtout le style RNB à Bujumbura. Cet artiste vient de terminer ses études de génie civil.

De son vrai nom Nivyindavyi Emery, il sort progressivement des chansons chaque année, misant surtout sur la profondeur des paroles et des mélodies. Il a des techniques musicales appréciées par beaucoup. Il est parmi les rares artistes qui travaillent beaucoup en studio et animent des spectacles dit ‘karaokés’, même si actuellement les karaokés ne fonctionnent plus.
« Un artiste ne doit jamais croiser les bras pendant la crise, il doit plutôt continuer à composer, à travailler en studio, à apprendre les techniques vocales, et si possible, apprendre à jouer au moins d’un instrument, car l’instrument aide à comprendre les partitions d’une chanson. L’instrument facilite surtout à l’artiste de créer de nouvelles mélodies », indique Emery Sun
Même si Emery Sun ne gagne plus rien dans sa musique, puisqu’ il n’ y a plus ni karaokés ni concerts dans la capitale Bujumbura, il ne lâche pas. Il continue à travailler et à payer les studios car il aime ce qu’il fait.
Emery se prépare à exporter sa musique. Il compte faire des duos avec des artistes étrangers, se faire inviter dans différents festivals du monde et pense également sortir des chansons « tradi-modernes » pour se tailler une place dans la sous-région et même dans reste du monde.
Il invite d’autres artistes à mener des recherches sur la musique burundaise pour créer un style propre aux burundais. Avec la fin de ses études, il se voit maintenant libre pour consacrer tout son temps à travailler et sortir des albums.

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s