(2) Apollinaire HABONIMANA, Un rêve devenu réalité pour un artiste Burundais : « La modernisation de la musique Gospel ».

(Avec l’aimable autorisation de Christian Nsavye,
Auteur de l’article sur Isanganiro.org)

Il a passé plus de vingt ans à louer le Seigneur, en chantant. Il a côtoyé des professionnels de la Gospel Music au Burundi et au-delà de nos frontières. Aujourd’hui, Apollinaire Habonimana se réjouit de ce que, grâce à son art moderne, sa musique préférée connaît un succès.
L’artiste du groupe « Shemeza Music » n’est pas d’hier. Déjà dans les années 1988-1989, il côtoyait des artistes Burundais préférés et de grands serviteurs de Dieu. Parmi eux, deux grands noms sont toujours gravés dans sa mémoire : David Ndaruhutse et David Nikiza, ce dernier connu habituellement sous le sobriquet de Nikdev.
Le premier était pasteur de l’Eglise Vivante qui a encadré spirituellement Apollinaire. Le second était chanteur, amateur du Gospel. « A chaque période des grandes vacances, se rappelle l’artiste, je demandais à ma mère de passer au moins certains jours chez Nikidev. Je me suis vite imprégné de sa musique, de son style en l’occurrence, qui m’a beaucoup influencé et permis de réaliser mon rêve : mettre en place un ministère de louange et d’adoration».
Détermination, connections et connaissances du chanteur ont participé dans la réalisation de son rêve. C’est en 1994 qu’il voyage en Angleterre où il a apprend la musique moderne avec de grands professeurs dans le domaine. Il atteindra finalement un niveau supérieur de connaissance de la musique aux côtés d’autres artistes africains.
Deux ans plus tard, il fonde le groupe « Shemeza Music ». Parallèlement, le chanteur Apollinaire sort un deuxième album. Tout ce qui est dedans, c’est Gospel. Toute la musique qu’on peut y entendre est faite de nouvelles techniques, avec des voix et thèmes de louange et d’adoration.
Cette période sera décisive pour Apollinaire : « La plupart, majoritairement des jeunes, ont bien accueilli ma musique. D’autres, surtout de génération plus lointaine, ont eu peur du changement, mais ont fini par comprendre, heureusement !». Et Apollinaire de s’en réjouir, parlant d’un triomphe dans sa carrière musicale.
Ainsi, le chanteur gospel se dit ravi qu’une nouvelle génération d’artistes ait pris la relève. Il évoque notamment les noms de Fortran, David, Doudou et Fabrice. Ce qu’il promet à ses fans, c’est de travailler dur dans les mois et années à venir pour, non seulement passer à l’échelon supérieur, mais aussi faire avancer la musique Gospel au Burundi, voire en terre étrangère.

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s