INGERI WE ! : Sidonie NZEYIMANA, L’une des premières filles vedettes de la chanson Burundaise au sein de l’Orchestre national du Burundi.

Humble, simple, mais robuste et d’une voix soprano piquante, Sidonie NZEYIMANA s’est révélée pour la première fois au public lors des tournées provinciales du Président Bagaza en 1977. Elle était leader du fameux groupe de danseuses de la province de Muyinga qui a même participé et fait une démonstration sensationnelle de danses traditionnelles jamais vues à Bujumbura lors de la finale de la « Semaine Culturelle Nationale » organisée à la fin de décembre 1977 par le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture. C’est bien Sidonie qui est l’auteur-compositeur et première interprète de la célèbre chanson aujourd’hui devenue populaire, « INGERI WE ». A cette époque, Justin Baransananikiye était coordinateur du département des Arts et de la Culture et Chef du premier Orchestre national. Il nous livre ici son témoignage :

« La participation du groupe de danseuses de Muyinga à la ‘Semaine Culturelle nationale’ que nous avions organisée en décembre 1977, annonçait une nouvelle ère dans l’histoire de la musique traditionnelle des femmes burundaises qui sortaient publiquement sur un podium d’une compétition de si haut niveau. Sidonie à la tête comme leader soliste qui entraînait toutes ces danseuses dynamiques de la région des Lacs aux Oiseaux, a épaté, et le public et le Jury, par sa voix précise incomparable qui fit vibrer toute la salle du Palais des Arts et de la Culture par deux chansons-souvenir inoubliables ‘TURI IMBANZAGUSERUKA MURI PROVINCE YA MUYINGA’ et ‘INGERI WE’.

Nous étions là tous, Magloire (alias Buddy), Canjo Amissi, Kirundo Gérard, Adolphe Bigirimana, Evariste Niyonzima et moi-même Justin, membres du premier orchestre national, afin d’apprécier et bien sûr de sélectionner pour notre recherche, des chansons traditionnelles que nous allions développer plus tard en les remixant avec des instruments modernes. Et tous, sans exception, avons immédiatement décidé de recruter pour l’orchestre, Sidonie Nzeyimana, après l’exécution envoûtante de ‘INGERI WE’ par le groupe de Muyinga. Quelle belle poésie !

Ingo mwana wa mama, ingeri we !
Hinge turinjore, ingeri we!
Dutere ijoro ijambo, ingeri we!
Ribe rirarenga
Ingeri we, mama wararaye, ingeri we!

Nzigira i Bubanza, ingeri we!
Bubanza mu Burundi, ingeri we!
Baratamba neza, ingeri we!
Baratamba umudiho
Ingeri we, mama wararaye, ingeri we!

Nzigira i Bururi, ingeri we!
Aho mwumva i Makamba, ingeri we!
Baratamba agasimbo, ingeri we!
Ni akaroruhore!
Ingeri we, mama wararaye, ingeri we!

Nzigira i Gitega, ingeri we!
Aho mu Gishora, ingeri we!
Baratamba neza, ingeri we
Baratamba ingoma,
Ingeri we, mama wararaye, ingeri we!

Navuze ndazindwa, ingeri we!
Nibagira Ruyigi, ingeri we!
Baratamba umutsibo, ingeri we!
Ntibagiye igihambwe,
Ingeri we, mama wararaye, ingeri we!

Nzigira mu Kirundo, ingeri we!
Aho i Bwambarangwe, ingeri we!
Baratamba neza, ingeri we!
Bariyereka neza
Ingeri we, mama wararaye, ingeri we!

Nzigira iyo i Ngozi, ingeri we!
Baratamba vyinshi, ingeri we!
Baratamba urwendengwe, ingeri we!
Ni akaroruhore!
Ingeri we, mama wararaye, ingeri we!

Navuze ndazindwa, ingeri we!
Nzigira i Muramvya, ingeri we!
Baratamba neza, ingeri we!
Muragende murabe
Ingeri we, mama wararaye, ingeri we!

Nzigira i Bujumbura, ingeri we!
Ku murwa mukuru, ingeri we!
Baratamba vyose, ingeri we!
Baratamba neza, ingeri we!
Wohora uraraba
Ingeri we, mama wararaye, ingeri we!

Aho twari kurara, ingeri we!
Inka zaraharaye, ingeri we!
Zahaciye ibinama, ingeri we!
N’ibicaniro vyazo
Ingeri we, mama wararaye, ingeri we!

Les arrangeurs musicaux de l’orchestre national, Buddy et Adolphe Bigirimana se mettaient au travail le lendemain et, en moins d’une semaine, la première version modernisée de « INGERI WE » était prête pour un enregistrement imminent à la radio nationale avec cinq autres titres. On avait à la guitare basse, Magloire (Buddy), à la guitare solo, Adolphe Bigirimana, à la guitare accompagnement, Kirundo Gérard, à la batterie, Jacques Dutronc. Les voix féminines qui répondaient aux appels chantés de Sidonie étaient celles de Goreth Habonimana, Pélagie Cishahayo et Rose Twagirayezu dans l’ordre d’affichage sur notre photo.
UN MESSAGE FORT SANS DOUTE ADRESSE AUX JEUNES FILLES VEDETTES MUSICALES BURUNDAISES D’AUJOURD’HUI : « Nous, vos sœurs ainées, avons lancé nos IMVYINO traditionnels sur les podiums musicaux modernes, en veillant à la sauvegarde de l’originalité, de la saveur et de la beauté de notre tradition musicale. Pourquoi avez-vous perdu cet héritage artistique que nous vous avons laissé ? Modernisation ne signifie pas déformation ni destruction ! ».

Sidonie Nzeyimana est également auteur-compositeur et interprète de « AGACACA KARANTEZE ».

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s