UMUGABO W’UKURI : CANJO AMISSI chante les grandes vertus de l’homme « Murundi ».

UMUGABO W’UKURI : CANJO AMISSI chante les grandes vertus de l’homme « Murundi ».

Lorsque Canjo Amissi nous a rejoints à l’Orchestre national en Septembre-Octobre 1977, il était muni de deux chansons, « Ntacica nk’irungu » avec laquelle il venait de gagner le Concours national de la Chanson organisé par le Ministère de la Culture en Juillet de la même année, et « Umugabo w’ukuri », toutes deux ayant été composées alors qu’il était encore étudiant au Collège Don bosco de Burengo, Ngozi.

Canjo était très sollicité pour donner de petits concerts à son école pendant les week-end. Les responsables administratifs de la province de Ngozi le connaissaient bien comme footballeur et musicien à la fois. Il semblerait donc qu’il aurait écrit ce poème comme appui musical qu’il devait accorder indirectement au nouveau pouvoir de la deuxième république qui venait de renverser le président Micombero dont le gouvernement nécessitait une telle correction. Nos ainés de cette époque qui seraient encore en vie le savent bien.

UMUGABO W’UKURI

Umugabo w’ukuri ntarangwa n’urucumu.
Umugabo w‘ukuri arangwa n‘umutima,
Akama avugwa neza mu bantu bose;
Umugabo w‘ukuri ntarangwa n‘urucumu,
Umugabo w‘ukuri arangwa n‘umutima!

Umugabo w‘ukuri si uwirirwa yicaye.
Umugabo w‘ukuri arangwa ni ibikorwa,
Bizomuteza imbere n‘igihugu ciwe;
Umugabo w‘ukuri si uwirirwa yicaye,
Umugabo w‘ukuri arangwa n‘ibikorwa!

REFRAIN:
Umugabo nya mugabo yama avuga ukuri,
Akama arwanira amahoro aho ari hose,
Akama arwanira amahoro aho ari hose!

Umugabo w‘ukuri si nyamwigendako.
Umugabo w‘ukuri akunda ubumwe,
Akama ashize hamwe na bagenzi biwe;
Umugabo w‘ukuri si nyamwigendako,
Umugabo w‘ukuri akunda ubumwe!

REFRAIN

Umugabo w‘ukuri ntarangwa n‘urucumu.
Umugabo w‘ukuri arangwa n‘umutima,
Akama avugwa neza mu bantu bose,
Umugabo w‘ukuri ntarangwa n‘urucumu:
Umugabo w‘ukuri arangwa n‘umutima!

La chanson « Umugabo w’ukuri » a rencontré un grand succès dans tout le pays quoiqu’elle s’adressait aussi indirectement aux responsables politiques de la deuxième république qui cherchaient à réveiller et perpétuer les vieilles pratiques de l’ancien régime. La sagesse de Canjo dans le choix des termes ne lui a causé aucun problème avec le pouvoir. Ce chef-d’œuvre a été enregistré en 1978 dans la même série que « INCUTI IRAHUMURIZA » et « MPAYE UMUKENYEZI » de Justin Baransananikiye. Ce dernier jouant de l’orgue avait également fait les arrangements des chœurs pour les jeunes filles. Canjo était seul au chant, et jouait aussi de la guitare solo. La guitare basse était jouée par Pierre Misago et la batterie par Evariste Niyonzima.

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s