FIDÉLITÉ BIGIRIMANA : Une nouvelle Étoile Montante dans l’Univers Musical Burundais.

« Rien ne sert de courir, il faut partir à point, déclare Fidélité Bigirimana, la Musique Burundaise est hyper-riche, mais elle a été négligée, sous-estimée et malmenée par la génération actuelle. Nous devons retourner au point de départ marqué par les musiciens de nos premiers grands orchestres et changer les choses ! Nous ne serons pas éternellement esclaves des styles musicaux étrangers : NOUS DEVONS OFFRIR AU MONDE LE MEILLEUR DES GENRES ET STYLES NOUVEAUX DE LA MUSIQUE BURUNDAISE QUE NOUS ALLONS CRÉER!»

Nièce de David NIKIZA (Niki Dave), Fidélité, qui est également membre du grand Ensemble Polyphonique Vocal de l’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA, fait ses premiers pas en concert public lors de la célébration du 22e anniversaire de sa disparition au Club Bambou à Bujumbura, en Novembre 2014. Mais, c’est également Fidélité Bigirimana qui a épaté l’assistance en interprétant merveilleusement, et de manière professionnelle, l’Hymne national des États-Unis d’Amérique lors de la commémoration du premier et deuxième anniversaire de l’American Corner à Gitega. Quelle voix ! Elle a donné à tous un nouvel espoir de voir les jeunes filles Burundaises prendre vraiment en mains la promotion de la Musique Burundaise, une affaire qui, jusqu’ici, semblait être sous le monopole des jeunes gens seulement.

Fidélité prépare en ce moment son premier album sous l’encadrement de son père, Mgr. Justin Baransananikiye, Directeur de l’Institut de Musicologie de Gitega. Elle promet aux mélomanes Burundaises ce qu’elles attendent justement, à savoir, des paroles en bonne poésie ‘kirundi’ chantées dans le bain d’une musique originale qui leur rappellera l’époque de nos ainés Niki Dave, Canjo Amissi, Africanova, etc. Voici un extrait de sa première chanson qui vient d’être acclamée par un public frappé par la profondeur de ses paroles.

UBUNTU NI BWO BUTORE

1. Umusore w’intore agendera ibanga,
Ibanga atari ibamba ;
Ntatera ibitugu ubushingantahe,
Bwo bwareze Uburundi, bukaburamura.
Ico ashimye n’ico agaye,
Agahinga nta ho kazobihinyura;
Arereka intahe agataha kare,
Akitegurira kazoza ari intungane.

REFRAIN 1:
Kuko ubugaba ata ho bwavyaye ubugabo:
Burya ubuntu, ni bwo butore,
Ego, ni bwo butore!

2. Umwigeme yarerewe ku ruhimbi,
Atanyoye ingeso z’ingemurano,
Ntakangwa n’ibihinda bugorovye.
Asonera isoni, akiyambika icubahiro,
Ka karimi karekare k’abangushi,
N’amajambere atitura ubuntu,
Ntibimwambura agateka,
Hiyo mu gahinga k’inderetsi.

REFRAIN 2:
Ijisho rigushimye rizokuyaga, Murondo,
Urugo rwakuvyaye, rugendwe n’intore atari intezi,
Burya ubuntu ni bwo butore, ego, ni bwo butore!

3. Ukwishongora kw’umugabo hagati mu nyambo
Kwamwatse iteka ry’indarangavye.
Harimenshi yahavuye aba umubeshi,
Hamwe yemera ubuki ategeka.
Ha kwiha amenyo y’abatwenzi,
Wokwirira duke, ukaryama kare:
Serugo na Inarugo
Ni mwe nkingi z’umuryango!

REFRAIN 3:
Muracira agace urwo rwaruka rujurajura,
Muti: ubuntu ni bwo butore,
Ego, ni bwo butore !

Également membre du Staff de l’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA, Fidélité Bigirimana qui vient de terminer la Faculté des Sciences Economiques à l’Université du Burundi, invite les jeunes filles Burundaises à s’inscrire nombreuses à cet Etablissement culturel pour gagner des diplômes professionnels en musique, et pouvoir ainsi participer à grande échelle dans le développement de la Musique Burundaise. Elle saisit également l’occasion pour les informer que des ateliers de formation en musique qu’elle animera à leur intention sont en train d’être préparés.
« J’invite tout ceux et celles qui souhaiteraient soutenir notre projet de promotion des jeunes filles musiciennes/chanteuses Burundaises dans leur carrière, sous la direction de l’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA, de bien vouloir nous accorder leur appui, conclut-elle ». Ses contacts :

Fidélité BIGIRIMANA
Email : fidlitb@yahoo.com
Tél : 79670873

NOUS LUI SOUHAITONS TOUS UN GRAND COURAGE ET PLEIN SUCCÈS DANS SA CARRIÈRE.

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s