IYO MANZI WARARAYE (version originale) : Adelin HAKIZIMANA avec LE PREMIER ORCHESTRE NATIONAL DU BURUNDI, 1978

IYO MANZI WARARAYE (version originale) :
Adelin HAKIZIMANA avec LE PREMIER
ORCHESTRE NATIONAL DU BURUNDI, 1978
(En affiche, Adelin Hakizimana, au centre de la photo en costume
Traditionnel du Burundi, ‘IMBEGA’ tenant une lance.)

« A l’origine, Adelin était chanteur traditionnel spécialisé dans la musique ‘ Ibicuba’, le Blues burundais, développé et sauvegardé par les bergers. Il est né et a grandi dans le bain de cette riche tradition lyrique à Remera, colline environnante du chef-lieu de la province de Muramvya, capitale royale historique du Burundi », écrit Mgr. Justin Baransananikiye dans son livre ‘De l’Inanga à la Guitare Classique, une Histoire de la Naissance de la Musique Burundaise Moderne’ . Berger-musicien aussi, porteur d’une musique originale, et d’une voix aux accents inaltérés ne connaissant aucune inflexion étrangère à la linguistique ‘Kirundi’, Adelin est l’homme que l’Orchestre National a recruté dès sa création en 1977 comme guide dans la recherche sur les Musiques traditionnelles qui allaient être développées et modernisées. « Avec lui, explique Justin, chef de cet orchestre à cet époque, nous avons appris nos premières leçons de respect des accents musicaux traditionnels auxquels nous avons été obligés d’ajuster les sons et jeux de nos instruments modernes (guitares, orgue, etc.) pour ne pas en altérer l’originalité ; et ça a parfaitement marché ! ». Voici Adelin dans,

IYO MANZI WARARAYE (version originale)

Mbega ngire nte, ga mwana wa mama? IYO MANZI WARARAYE!
Mbega ngire nte, ga mwana wa mama, …..
Sinzi ico mbonye, ga mwana wa mama, …..
Cera mu ruzi, ga mwana wa mama, …..
Nk’umusaraba, ga mwana wa mama, …..
Wa Gasupari, ga mwana wa mama, …..
Anteye intimba, ga mwana wa mama, …
Nzoja kuraba, ga Kimararungu, …..
Iyo manzi we! …..
Iyo manzi we! …..

Nite mu ruzi rushake rujane, IYO MANZI WARARAYE!
Nite mu ruzi rushake rujane, …..
Nizibe intambi na yo insogote, …..
Nizibe intambi na yo insogote, …..
Nite mu ziko ncike amakara, …..
Iyomanzi we!…..
Iyo manzi we!…..

(I)shavu ntiryica, ga Kimararungu, IYOMANZI WARARAYE!
(I)cica ni irungu, ga mwana wa mama, …..
(I)kimara irungu, ga mwana wa mama, …..
(I)kimara intimba, ga mwana wa mama, …..
Ni umwana uvyaye, ga mwana wa mama, …..
Aja gusenya, ga mwana wa mama, …
Aja kuvoma, ga mwana wa mama, …..
Agatebuka, ga Kimararungu, …..
Iyo manzi we! …..
Iyo manzi we! …..

Mazi masabano ntamara imvyiro, IYO MANZI WARARAYE!
Mazi masabano ntamara imvyiro, …..
Mazi masabano ntamara imvyiro, …..
(U)mutima muhanano ntiwuzura inda, …..
Iyo manzi we ! …..
Iyo manzi we ! …..

Vyuzurarembo, ga mwana wa mama, …..
Vyuzurarembo, ga mwana wa mama, …..
Ca maribori, ga mwana wa mama, …..
Ni umwana uvyaye, ga mwana wa mama, …..
Ni inyana y’inka, ga Kimararungu, …..
Iyo manzi we! …..
Iyo manzi we! …..

Hari ndagukunda, nkakwankira umwana, IYO MANZI WARARAYE!
Hari ndagukunda, nkakwankira umwana, IYO MANZI WARARAYE!
Hari ndagukunda, nkakwankira umwana, IYO MANZI WARARAYE!
Ntaba agukunda, ruba ari uruhendo, …..
Iyo manzi we!, …..
Iyo manzi we! …..

Certes, une complainte d’un père de famille qui aperçoit le corps de son fils noyé et emporté par une rivière. Dans sa douleur, il bascule entre le suicide et un espoir incertain. Cet enfant lui était cher, soumis en toutes choses : « Umwana uvyaye, aja gusenya, aja kuvoma, agatebuka ». La consolation lui revient peut-être par « Vyuzurarembo», la vache qui lui sera donnée comme dot de sa fille. Mais, même-là, ne jamais donner toute la confiance aux gens, comme dit l’adage ‘kirundi’ : « Nta ndagukunda nkakwankira umwana, ruba ari uruhendo ! » (Comment quelqu’un peut-il se déclarer ton ami alors qu’il hait ton enfant!). Son fils est certainement mort précipité dans une rivière par des voisins, des amis de confiance ! Adelin Hakizimana, ce musicien traditionnel qui a su imposer et faire respecter les principes de sa musique traditionnelle à un orchestre moderne, fut également l’interprète inimitable d’un autre hit traditionnel ‘NARAYE NJABUTSE MUBARAZI’ modernisé par l’Orchestre national et enregistré dans la même série à la Radiodiffusion nationale du Burundi. Les arrangements sont signés Adolphe Bigirimana à la guitare solo et Magloire (alias Buddy) à la guitare basse, Aloys Ndahigeze à l’accompagnement, Justin au synthétiseur et Jacques Dutronc à la batterie. Les voix masculines qui répondent aux appels d’Adelin sont de Justin, Kirundo Gérard, Bernard Ntahombaye, Adolphe Bigirimana et Emmanuel Sindayigaya. Merci beaucoup Adelin Hakizimana.

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s