UN RÉVEIL MUSICAL BURUNDAIS EST-IL POSSIBLE ?

UN RÉVEIL MUSICAL BURUNDAIS EST-IL POSSIBLE?
(en affiche: Danseurs-chanteurs et acrobates ‘AGASIMBO’ de la
  Région du BURAGANE au Sud-Est du Burundi)

Dans ses efforts pour conscientiser les musiciens Burundais de la génération actuelle à revenir à leurs sources culturelles en vue de valoriser notre musique pour en faire bientôt une industrie rentable, le Département des « Recherches Ethnomusicologiques » de l’Institut de Musicologie de Gitega croit toujours qu’un grand réveil musical des artistes burundais est possible. Il suffit, en effet, de ramener nos jeunes musiciens qui sont devenus d’avides chercheurs d’innovations musicales, à reprendre conscience de nos immenses richesses traditionnelles encore sous-exploitées, et les conduire tout en les guidant méthodiquement dans des découvertes nouvelles et enrichissantes. Ils doivent tous accepter de se rassembler autour d’une même vision et défendre une même cause culturelle, afin qu’après eux l’on dise, en paraphrasant Martin Luther King, « Ici vécurent de grands et fidèles musiciens qui firent bien leur travail ».

Nous sommes au XXIe siècle ; le monde entier vibre aux sons nouveaux des « Musiques du monde » alors que le Burundi doit encore faire un grand pas dans la mise en valeur des siennes. C’est un travail de longue haleine, exigeant à la fois concentration et flexibilité d’esprit dans l’appréciation des données naturelles de notre art musical traditionnel, autrement nous risquons de toujours remettre en cause ce qui est « nôtre » sous prétexte que cela ne se conforme pas aux systèmes musicaux internationaux de l’époque actuelle. Quelle erreur de penser qu’on ne pourra jamais faire mieux que d’autres pays ! Et quelle plus grave erreur encore que de croiser les bras et ne rien faire au moment où nous avons, nous aussi, NOS RYTHMES musicaux propres, qui, on le sait bien, constituent le cœur et la charpente de toute œuvre musicale ! Guidés par nos rythmes combien riches et variés, et par ailleurs nourris de sources intarissables d’où nous les puisons, nos musiciens vont apprendre à les combiner pour en tirer des UNITÉS RYTHMICO-MUSICALES pouvant se marier ou se compléter. Voilà la tâche salutaire pour notre musique, à laquelle les artistes-musiciens burundais devraient s’atteler rapidement au lieu de voler en tâtonnant dans un univers sans air.

Ici, les tambours traditionnels (sur lesquels l’institut de Musicologie de Gitega mène actuellement une recherche avancée), se manifestent absolument comme la rythmique principale, pivot central, où plutôt comme série de rythmiques de base autour desquelles tournent toutes les autres sous-rythmiques existant au Burundi. Nous devons par conséquent apprendre à combiner séparément, par exemple :
– Des musiques de genre « IKEMBE » avec une ou deux rythmiques des tambours « INGOMA » quelles que soient les variantes culturelles régionales de ce lamellophone.
– Des musiques de genre « UMUDULI » avec une ou deux autres rythmiques des tambours « INGOMA » toujours.
– Des musiques de genre « INANGA » avec une ou deux ou même trois rythmiques d’« INGOMA »
– Des chansons inspirées de l’art inédit et encore inexploité des chants de nos célèbres acrobates « AGASIMBO » du Buragane avec toujours des rythmiques des « INGOMA »
– Des chansons inspirées de l’art des guerriers royaux traditionnels « INTORE », etc, etc, avec toujours des rythmiques d’ « INGOMA » appropriées.

Tout ceci doit veiller à la non-détérioration du caractère original de chaque spécificité culturelle afin de sauvegarder l’identité et le cachet burundais dans les nouvelles créations musicales à produire. Nous nous poserons en même temps un certain nombre de questions afin de mûrir nos recherches. Parmi ces UNITES RYTHMICO-MUSICALES propres au Burundi qui vont ainsi être combinées et créées :
– Lesquelles sont susceptibles de se compléter ou de se marier pour créer un style de chant burundais nouveau ?
– Lesquelles peuvent être enrichies d’une autre sous-rythmique tirée de nos chansons populaires IMVYINO pour en faire des chefs-d’œuvre musicaux représentant réellement notre culture ?
– Lesquelles pourraient être découpées pour être adaptées à des mélodies traditionnelles existantes développées selon les règles musicales modernes ?

Tout un processus de recherches artistiques est requis pour cette fouille exhaustive au sein des musiques traditionnelles burundaises. Nos musiciens ne doivent pas prendre à la légère ce travail et continuer à pondre sans fin des chansons qui ne les identifient pas sur le marché mondial. S’ils veulent vraiment faire carrière au niveau international, ils doivent se vêtir de leur propre peau culturelle aux couleurs et à la senteur burundaises. Tout apport enrichissant et constructif en matière de recherche culturelle à l’échelon national ou international est le bienvenu.

« Dans le doute, il faut choisir d’être fidèle »
(François Mauriac, écrivain français, 1885-1970)

Nous contacter :
INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA
B.P. 197 Gitega, Burundi
Tel : +257 79 877 097 ou +257 77 758 123
E-mail : baransajust@gmail.com
https://musicologygitega.wordpress.com

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s