Jean-Marie NAHIMANA (Alias BABY JOHN) dans son hit « MBWIRA », 1979.

Jean-Marie NAHIMANA (Alias BABY JOHN)
dans son hit « MBWIRA », 1979.

« Ce jeune chanteur-compositeur Burundais a fait mon admiration en 1979 lorsque nous l’avons recruté au sein du premier Orchestre National du Burundi que je dirigeais», écrit Mgr. Justin Baransananikiye dans son ouvrage « De l’Inanga à la Guitare Classique, Une Histoire de la Naissance de la Musique Burundaise Moderne » où BABY JOHN est également classé dans la catégorie des Musiciens intermédiaires qui n’ont pas évolué dans l’un ou l’autre des grands groupes musicaux constitués au Burundi à cette époque (à savoir, l’Orchestre National et l’Orchestre MABANO). Ces musiciens luttaient soit seuls avec leur guitare ou essayaient de commencer timidement à créer de petits groupes sans expérience, poursuit Mgr. Justin. Et voilà, Jean-Marie NAHIMANA (alias BABY JOHN) fait immédiatement son entrée sur scène avec l’unique chanson que nous gardons de lui, sous le titre « MBWIRA » que d’autres appellent « IGITI C’URUKUNDO », une vraie histoire vécue:

MBWIRA

Haciye igihe kinini nkikurindiriye,
Nicaye hamwe musi ya ca giti,
Ca giti c‘urukundo,
Ntegereje uwo nakunze,
Uwo umutima wanje wikundiye,
Kugira ngo mpore ndamwibuka naho yagiye
Ansiga jenyene.

Hamwe ukiri ngaha, utunyoni twararirimba,
Twararirimba urukundo mu bantu;
Ngaca numva umutima uraremurutse.
Ariko umaze kugenda, naciye numva
Umutima wanje ucitsemwo kubiri;
Ariko umaze kugenda,
Ka kavyino na ka karirimbo
Kabaye incungu: narababaye!

REFRAIN:
Mbwira, mbwira se karire kanje, aho uzogarukira!
Mbwira, mbwira se kiyago canje, yuko ukinkunda!
Nayo jeho, urukundo, ruracari rwose!
Nayo jeho, vy’ukuri, ndacagukunda

« Natif de Muyinga, qui a grandi à Kiriri, à Bujumbura, il gratte la guitare étant encore tout jeune. Il fait un passage éclair de quelques mois seulement au sein de l’orchestre national après le départ de ses premiers musiciens. Il savait lire la Musique et jouait bien de la guitare, car ayant été formé au Petit Séminaire de Mureke. Alors à Bujumbura, Baby John, grand fan du Blues assiste au concert de l’Américain Sugar Blue au Centre Culturel Français de en 1979. En compagnie de son ami Guy Nkari, ils créent ensuite un groupe musical qu’ils baptisent « Magic Flamme » qui connaît de grands succès parmi les jeunes de la capitale, mais ne tiendra pas longtemps parce qu’il n’était pas soutenu et que plusieurs de ses membres partirent aussitôt hors du pays pour diverses raisons. Baby John vit aujourd’hui au Népal où il poursuit sa carrière musicale.

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s