ENCOURAGER LES JEUNES FILLES BURUNDAISES A SUIVRE LES HAUTES ETUDES DE MUSIQUE A L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA

ENCOURAGER LES JEUNES FILLES BURUNDAISES A
SUIVRE LES HAUTES ETUDES DE MUSIQUE A
L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA

De nombreux efforts sont continuellement menés au Burundi dans le but de pousser la jeune fille burundaise à s’impliquer dans tous les programmes de développement au sein desquels sa place et son rôle restent indéniables. Il en est ainsi aussi du domaine de la Musique où, faute d’une participation suffisamment concurrente des jeunes filles, les garçons se sont taillés la part du lion occupant à eux seuls tous les sièges des métiers de la Musique.

Fort malheureusement, nombreuses sont les filles burundaises désirant faire le pas, mais qui se retrouvent bloquées faute de moyens de paiement de leurs études, alors que l’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA est établi dans leur pays. Notre conseil à leur endroit est de ne pas se décourager avant d’avoir épuisé toutes les voies possibles de recours. Qu’elles fassent un pas et approchent les nombreuses O.N.G et autres associations œuvrant pour l’égalité des genres et l’appui à la femme, et leur expliquent leur problème.

Pendant ce temps, durant ce mois de Septembre 2016, l’Institut de Musicologie de Gitega vient d’enregistrer les candidatures de quatre (4) jeunes filles dont 3 finalistes de l’enseignement secondaire, ainsi qu’une lauréate de la faculté de Psychologie d’une université privée de Bujumbura, venues suivre les études de Musicologie. Elles sont bien décidées de briser le tabou du monopole tenu par le sexe masculin dans le secteur de la musique, et d’aller jusqu’au bout en gagnant la LICENCE EN MUSIQUE. Quel beau pari !

Leur décision héroïque n’a d’autre fondement que celui d’avoir compris que la spécialisation dans la Science Musicale leur ouvrira bientôt des portes d’emplois et de services divers tant au Burundi qu’à l’étranger, et qu’elles pourront sans erreur bâtir leur avenir sur leurs connaissances professionnelles en Musicologie. Mais plusieurs autres jeunes filles encore indécises pourraient se demander quels sont justement ces éventuels emplois et services qui s’offrent à elles. Le Directeur de l’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA explique :

Le domaine de la Musique jusqu’ici mal compris et peu attrayant au Burundi, mérite cependant de se démarquer et de faire écho en s’appuyant sur des élites des deux sexes formées et spécialisées dans la matière. Nous voudrions ici mettre devant la jeunesse burundaise un certain nombre de choix professionnels (pas tous) qui pourraient leur ouvrir de nouveaux horizons sur leur avenir en tant que cadres et artistes qui prendront dignement en mains la mission de promotion de la Musique burundaise moderne. Comment ?

1. Devenir enseignant du Cours de Musique dans les écoles depuis la base jusqu’à la fin de l’enseignement secondaire. Tout le programme est abordé.

2. Devenir auteur-compositeur-interprète professionnels avec toutes les facilités et appréciations qui en découlent.

3. Devenir chercheur qualifié en Ethnomusicologie, point de départ d’un travail exhaustif menant à une promotion scientifiquement réfléchie de la Musique burundaise moderne.

4. Devenir ARRANGEUR MUSICAL professionnel et qualifié comme il y en a dans d’autres pays. Ce métier est actuellement exercé au Burundi d’une manière hasardeuse par des amateurs aventuriers vivant des pirateries faites sur Internet.

5. Devenir ORCHESTRATEUR professionnel et qualifié comme partout ailleurs dans le monde. En effet, faute d’avoir des musiciens formés pour cette tâche, ce métier tout comme le précédent sont téléguidés par la copie illégale de spécimen de musiques exotiques dites « à la mode », détruisant par conséquent toute la créativité originale de la part de nos artistes.

6. Devenir PIANISTE professionnel et pouvoir un jour participer aux concours internationaux de piano exigeant une solide connaissance théorique et pratique de cet instrument sur base de la théorie musicale universelle.

7. Devenir fondateur et directeur d’ensembles musicaux (tels les chœurs, orchestres symphoniques ou d’harmonie et autres).

8. Devenir auteur de manuels de chants écrits avec partitions pour usage dans les écoles, les églises et autres centres de formation.

9. Devenir CRITIQUE MUSICAL professionnel sur les médias qui en ont tant besoin dans leurs programmes.

10. Etre recruté comme « professeur agrégé » de Musique et Musicologie par l’Institut de Musicologie de Gitega.

Nous lançons donc ce défi à l’endroit de toutes les jeunes filles burundaises en les appelant à se réveiller et à prendre conscience de l’immensité des pertes auxquelles elles consentent en refusant d’entrer dans la course à la haute formation en Musique et Musicologie offerte par notre Institut à Gitega. Mais aussi, que toute personne physique ou morale pouvant les supporter pour cette fin le fasse pour que demain nous ne nous plaignions plus de n’avoir que des hommes aux postes d’inspecteurs et enseignants de Musique et professionnels de tous les métiers musicaux.

Nous contacter :
INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA
B.P. 197 Gitega
Tél : 79 942 375 ou 79 877 097
Email : baransajust@gmail.com
http://www.musicologygitega.wordpress.com

Publicités

Publié par

MUSICOLOGY GITEGA

Ancien professeur de Musique, Justin BARANSANANIKIYE fut l’un des fondateurs de l’Orchestre national du Burundi en 1977. Il a participé à différents programmes inter-africains pour la promotion de la Musique tenus au Niger, au Bénin et au Togo. En 1991, il reçoit son « Doctor of Divinity », et en 1993, son « Doctor of Ministry » de Asia Graduate University and Theological Seminary, ainsi que l’« International Culture Prize in Religion ». Evêque depuis 1999, il est le fondateur de L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA en 2013. Il est aussi auteur du livre "THE SWEEPING WAVE", (ISBN : 978-1-4567-8172-9) publié en 2011 aux éditions Authorhouse, Indiana, USA, et aussi "DE L'INANGA A LA GUITARE CLASSIQUE-L'HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA MUSIQUE BURUNDAISE MODERNE" en 2014.

  1. D’abord j’aimerais vous remercier pour toutes ses infos que vous nous procurez et j’aimerais aussi savoir les conditions qu’une personne doit remplir pour être admise , la date d’ouverture de l’année académique ainsi que le grade qu’aura l’étudiant qui aura fréquenté l’Institut de Musicologie.Merci encore une fois.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s